QUAND NOËL PREND SES QUARTIERS A L’HÔPITAL SAINT LOUIS

Une certaine effervescence régnait samedi 15 décembre dans l’unité d’hématologie Greffe de moelle à l’hôpital Saint Louis. Un petit groupe de bénévoles affublées de bonnets rouges allait et venait, les bras chargés de paquets. Il s’agissait des bénévoles d’EGMOS qui, tels des lutins, étaient venus fêter Noël avec quelques jours d’avance. Sous le regard complice des infirmières et aides-soignantes de service, ils allaient de chambre en chambre, heureux de distribuer leurs cadeaux aux patients hospitalisés. La joie met à distance les peurs, dit-on. Aussi, cette petite incursion réjouissante dans la routine hospitalière était-elle une petite dose de réconfort et d’allégresse.

Et chacun de bavarder et d’échanger quelques nouvelles avec les occupants du service. Certains venaient à peine de poser leur valise et tentaient encore de s’approprier leur nouvel environnement, limités en termes d’espace, mais s’attachant à le rendre aussi douillet que possible. D’autres, à en juger par la décoration plus fournie et personnalisée de leur chambre, étaient installés depuis plus longtemps. Certains étaient même sur le point de sortir, fébriles à l’idée de rentrer chez eux pour Noël.

Derrière chaque sourire et chaque regard, une histoire, un parcours et des paroles souvent affables, parfois résignées, parfois circonspectes, ou résolument tournées vers l’avenir. C’était bien là l’idée que venaient incarner les visiteurs d’EGMOS de chambre en chambre : la maladie était une étape, un passage qu’il convenait de franchir du mieux possible. Faire preuve de patience et de conviction, garder l’horizon en point de mire, tout en couvant des projets et des envies à assouvir, et finalement le cours d’une vie à reprendre, autant de principes qui aidaient à garder le cap. En cette veille de Noël, quel plus beau cadeau à offrir que la personnification en chair et en os de ces lendemains meilleurs et de la santé recouvrée ?

EGMOS avait d’autres surprises dans sa hotte. Les familles, bien que très peu nombreuses en cette journée de mobilisation des Gilets Jaunes, ont eu droit à un petit concert privé, grâce à la présence d’un duo d’artistes talentueux. La musique met l’âme en harmonie avec tout ce qui existe, écrivait Oscar Wilde. Étienne Vincent et Léa Castro avaient donc apporté une touche d’harmonie et de douceur en cet après-midi pas comme les autres.

Et bien sûr, EGMOS tenait également à rendre hommage aux équipes soignantes, toujours exemplaires et fidèles au poste tout au long de l’année, de jour comme de nuit. Quelques ambassadrices étaient donc venues se joindre à la petite fête en fin d’après-midi, s’extirpant de leur labeur pour passer un bref moment de convivialité.

Pour les anciens greffés, ce moment de partage avec les soignants et les patients de Trèfle 3 et d’AJA à l’approche de Noël constitue un rituel immanquable depuis de nombreuses années. Il revêt un caractère très singulier, toujours fort en émotions et riche de nouvelles expériences.

Bonnes fêtes de fin d’année à tous !

Crédit Photo Nathalie André, tous droits réservés.
Conformément à la Loi Informatique et Liberté de n°78-17 du 6 janvier 1978modifiée, du Règlement (UE) 2016/679 et de la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : info@egmos.org.


2018-12-21T19:34:10+00:00