L’alimentation après la greffe

Régime de sortie post-allogreffe recommandé par le service diététique de l’Hôpital Saint Louis

Après la sortie de l’hôpital, pour limiter les risques de contamination d’origine alimentaire, il est important que les patients respectent certaines règles d’hygiène pour les aliments et la vaisselle. Les conseils qui suivent leur permettent de bien se nourrir tout en respectant ces règles. Ils devront les suivre tant qu’ils seront pris en charge en « Hôpital de Jour ». Lorsque qu’ils seront pris en charge en « Consultation », le médecin décidera de l’évolution de leur régime, en fonction de leur traitement immunosuppresseur.

Pour tout renseignement supplémentaire, contacter :
Service diététique de l’Hôpital Saint-Louis
Tél. : + 33 (0) 1 42 49 98 19

Tous les aliments en conserve ou UHT (longue conservation) sont autorisés. Les consommer dès ouverture de la boîte et penser à laver les boîtes à l’eau savonneuse avant ouverture et utiliser un ouvre-boîte propre.

Conseils pratiques et choix des aliments

      • Favoriser les produits en petits conditionnements : laitages, gâteaux secs, boissons, compotes, etc. (emballages individuels lorsque c’est possible).
      • Les produits surgelés à cuire sont tous autorisés ainsi que les glaces en format individuel.
      • Ne pas prendre de repas en collectivité (cantine, restaurant, restauration rapide, etc.).

Préparation, transport, conservation des aliments

Toujours se laver soigneusement les mains avant toute manipulation d’aliment.

Dans tous les cas (plat chaud, ou autre produit) le patient se sert le premier.

Les produits frais et surgelés, les produits laitiers : viande, poisson, jambon cuit, blanc de volaille, surimi, laitages, fromages, crème fraiche, etc., seront achetés à proximité du domicile et transportés dans un sac isotherme.

Le lait, soda et jus de fruits peuvent être conservé 48h s’ils sont bien refermés et placés au réfrigérateur immédiatement après ouverture.

S’il n’existe pas de petits conditionnements (pain de mie, biscottes, pains au lait, biscuits, gâteaux type « madeleines », céréales, etc.), le paquet doit être réservé au patient et bien refermé après chaque utilisation.

Les plats chauds doivent être consommés le plus rapidement possible après la cuisson. Les restes seront conservés au réfrigérateur et consommés dans les 24 heures, après réchauffage.

Pain et viennoiseries achetés en boulangerie doivent être consommés le jour de l’achat.

Thé, tisanes, poivre, épices, herbes aromatiques séchées : soit le patient les manipule lui-même avec le port d’un masque, soit ils sont manipulés par une autre personne, à l’écart du patient.

Les fruits, légumes et herbes aromatiques fraîches consommés crus doivent être soigneusement lavés et épluchés :

      • Il est conseillé de faire tremper dans une eau vinaigrée (1/2 verre de vinaigre d’alcool dans 1 litre d’eau) les légumes et fruits ayant été en contact avec la terre : salades, radis, carottes, champignons, fraises …
      • Éplucher lorsque c’est possible, assaisonner et consommer rapidement.

Modes de cuisson : Tous les modes de cuisson (à l’eau, au four, à la vapeur, au four à micro-ondes…) sont autorisés pour cuire ou réchauffer, à condition que les aliments soient bien cuits, en particulier les viandes, poissons, œufs et les plats qui en contiennent.

Nettoyage de la vaisselle, des placards, du réfrigérateur

La vaisselle et les couverts seront lavés au lave-vaisselle ou à la main et rangés dans un endroit propre.

Le réfrigérateur et le placard de rangement de la vaisselle doivent être nettoyés à l’eau savonneuse, puis désinfectés avec une solution d’eau de javel (1 cuillère à café d’eau de javel pour 1 litre d’eau) une fois tous les 15 jours.

Les aliments à supprimer

Certains aliments comportent un risque de contamination. Ils doivent donc être exclus de votre alimentation pendant la durée de votre prise en charge en hôpital de jour.

interdit Les aliments écrits en GRAS sont à supprimer
et les précisions données en italique
vous indiquent dans quels cas
vous pouvez les consommer sans risque.
      • Les viandes rouges saignantes et les viandes crues (carpaccio, tartare)
      • Les poissons crus (sushi) ou crus et fumés : saumon fumé et autres poissons fumés (harengs, truite, etc.)
      • Les coquillages crus (huîtres, palourdes…), ou peu cuits (moules «  marinières », coquilles St Jacques)

Ces aliments peuvent être consommés s‘ils sont bien cuits dans une sauce, dans un plat cuisiné (paella, gratin de coquilles St Jacques, …) ou achetés en boîte de conserve.

interdit

Ces aliments crus ou peu cuits restent interdits
pendant 1 an

Les œufs à chaque fois que le jaune est cru ou peu cuit : à la coque, mollets, pochés, au plat, brouillés ainsi que dans la mayonnaise « maison », crème anglaise ou crème pâtissière « maison », mousse au chocolat « maison »
Utiliser la mayonnaise en tube, la crème anglaise UHT, la mousse au chocolat industrielle.

Certaines charcuteries : Jambon cru, saucisson, pâtés, jambon blanc à la coupe
Consommer exclusivement des pâtés et foies gras en conserve, des saucisses à cuire ou du jambon blanc et blanc de volaille vendus sous emballage scellé.

Les fromages à la coupe, à moisissures internes ou externes, certains fromages au lait cru
Consommer exclusivement les fromages sous emballages scellés :
Tous les fromages à pâte cuite (Gruyère, Comté, Parmesan, etc.) 
Fromages de Hollande (Gouda, Édam, Babybel, Mimolette, etc.)
Fromages fondus (Vache-qui-Rit, Kiri, P’tit Louis)
Fromages frais (Saint-Morêt, Chanteneige, Chavroux, Feta, Mozzarella, etc.)
Camembert, Brie, Caprice des Dieux… au lait pasteurisé

Tous les fruits secs et oléagineux en vrac (noix, noisettes, amandes, arachides, raisins, figues, dattes séchés) ou avec les coques (exemple : pistaches), quel que soit le conditionnement
Ils peuvent être consommés s’ils sont inclus dans un produit alimentaire : chocolat aux noisettes, pâte d’amande, barres de céréales, gâteau aux amandes, semoule aux raisins, far aux pruneaux…ou s’ils sont vendus sous emballage scellé.

Les pâtisseries fraîches : Consommer les gâteaux surgelés à cuire ou les gâteaux faits maison.

Les glaces en grand conditionnement et en cornets achetés chez le glacier
Les confiseries (bonbons, chocolat, chewing-gum) en vrac.

Confiture : le pot, réservé au patient, peut être conservé 1 semaine au réfrigérateur, bien refermé.

Le poivre, les épices et herbes aromatiques sèches ajoutés après cuisson
Toujours assaisonner avant ou pendant la cuisson.

Les plats cuisinés achetés chez le traiteur et toute « vente à emporter » du commerce (sandwichs, kebab, crêpes, etc.)

Les conserves ou plats congelés faits maison.

L’eau du robinet en boisson
Boire des eaux minérales ou de source