LES HÉROS D’EGMOS REMERCIENT SINCÈREMENT TOUTES LES PERSONNES QUI LES ONT SOUTENUS ET ENCOURAGÉS.

Agnès, greffée, participe à la Course des Héros 2017. Elle témoigne : “Soutenue par l’association pendant mon hospitalisation, je cherchais à l’aider à mon tour, ainsi que les médecins de Saint Louis. “

Grâce à EGMOS, j’ai découvert la Course des Héros à laquelle j’ai décidé de participer il y a un an.

Après mon allogreffe en avril 2014, je me sentais capable de relever un défi pour moi-même et pour une très bonne cause. Qui mieux qu’une greffée guérie peut s’en charger ? J’ai donc choisi de marcher 2 Km le 18 juin pour ma première participation à la Course des Héros. Soutenue par mon mari, je me suis inscrite et ai commencé à songer à la façon de récolter des dons pour EGMOS. J’ai établi une liste comportant les noms de ma famille, de mes amis, de mes proches contacts puis de mes relations plus éloignées. J’étais motivée par le fait de faire connaître EGMOS, de soutenir son action auprès des patients, mais aussi de soutenir les médecins si formidables pour les greffés et les aider dans leurs recherches. Comment ne pas songer à la recherche médicale lorsque l’on souffre d’une GvH cutanée !

Dès le démarrage de ma collecte, j’ai été étonnée et ravie par les premiers dons de relations parfois très éloignées. Il est clair qu’il ne faut surtout pas chercher à comprendre l’origine des dons. Encouragée par cette première vague de soutiens, j’ai communiqué de façon encore plus large, ayant bien compris le message de notre responsable de la communication : le but de la collecte est d’aider les autres patients et de faire en sorte qu’EGMOS soit de plus en plus visible.

Puis, soutenue moi-même par des donateurs qui me remerciaient régulièrement de mon action, je me suis prise au jeu du soutien à EGMOS. Je me suis organisée pour remercier chaque donateur, relancer les autres une fois par mois avec un texte différent. Je dois dire que c’était aussi une façon personnelle d’agir et de moins subir les événements. J’ai aussi ressenti un vrai plaisir lorsque j’ai appris que grâce au démarrage fulgurant de ma collecte, EGMOS pourrait bénéficier d’un stand le 18 juin, ce qui n’était pas le cas les années précédentes.

Cette Course des Héros où chacun participe selon son niveau, a été aussi l’occasion de me préparer physiquement. Ainsi, mon petit objectif du dimanche a été de m’entrainer à marcher avec mon mari en perspective du 18 juin. Plus la date approchait, plus je me sentais excitée à l’idée d’y participer, d’autant plus que mon mari et l’une de mes sœurs s’y étaient inscrits également pour m’accompagner dans cette aventure.

Quand le grand jour est arrivé, quelle surprise de voir autant de monde, de bénévoles, de familles, de patients,… et autant de stands d’associations diverses et variées, de personnes motivées pour soutenir des centaines de causes. Quelle énergie positive! La rencontre avec les autres participants d’EGMOS, l’échauffement collectif avant la course, la bonne humeur, la marche elle-même, ont été un concentré de bonnes surprises. J’ai même essayé d’aller au-delà des 2 km prévus mais la montée au 3ème kilomètre a eu raison de mon enthousiasme ! Pendant cette journée, j’ai aussi fait des rencontres motivantes, notamment une ancienne patiente greffée dans un autre hôpital, en pleine forme et venue se renseigner sur les activités d’EGMOS, désireuse de s’impliquer. Quelques-uns de mes amis étaient même venus au départ de la course pour me soutenir !

Aujourd’hui encore, plus d’un mois après la course, on me parle de cette action, de cette démarche et de cette marche, et cela me donne envie d’en faire encore plus pour les greffés. Cela a été un vrai plaisir de bout en bout. Y penser, le faire et désormais poursuivre un objectif : aider les autres greffés.

Agnès HUET -VICENS